Abstracts : C115: Radiothérapie curative exclusive des cancers du col de l’utérus à l’Institut Joliot Curie de Dakar

Abstracts : C115: Radiothérapie curative exclusive des cancers du col de l’utérus à l’Institut Joliot Curie de Dakar

A. Badiane, I. Thiam, K. Ka, EA. Baldé, EA. Sall, MM. Dieng.
DOI: 10.54266/ajo.2.1s.c115.DBSP1531

ABSTRACT

INTRODUCTION : Le cancer du col de l’utérus est le 5ème cancer dans le monde avec une incidence de 13,3. Ils représentent la première localisation traitée à l’unité de Radiothérapie de l’Institut Joliot Curie de Dakar. Malgré son expression clinique précoce et le dépistage, son diagnostic reste tardif. MATERIELS ET METHODES : C’est une étude rétrospective réalisée à l’Institut Joliot Curie de Dakar portant sur les cas de cancers du col non métastatique traités par radiothérapie curative exclusive entre Janvier 2018 et Décembre 2019. L’objectif était d’étudier leur profil épidémiologique, clinique, thérapeutique et évolutif. Au total, 107 patientes ont été incluses. RESULTATS : La médiane d’âge était de 53 ans avec des extrêmes allant de 34 à 80 ans. Nous avions 90,6% de carcinome épidermoïde, 7,5% d’adénocarcinome. Le type histologique n’était pas précisé chez deux patientes. Quatre patientes ont effectué une IRM diagnostique. Le bilan d’extension était incomplet ou non précisé chez 19 de nos patientes (17,5%). Nous avions une prédominance du stade IIIC1 à 23,3% suivi du stade IIB (19,6%) et du stade IVA (15,8%). On retrouvait par ailleurs, 7,4% de stade IIA, 5,6% de stade IIIA et IIIC2. Deux patientes étaient classées en stade IIIB, deux en IB1 et une en IB2. Aucun cas de fistule recto-vaginale ou vésico-vaginale n’était noté. Une chimiothérapie d’attente avait été effectuée chez 71,2% de la population. Le délai de mise en route de la radiothérapie était en moyenne de 8,6 mois. Quatre patientes ont eu un complément de dose par curiethérapie. L’étalement état en moyenne de 58 jours. Une chimiothérapie concomitante était effectuée dans 41,7% des cas. Une seule patiente a eu une chimiothérapie adjuvante. De même, une chirurgie de clôture fut réalisée chez une seule patiente. Nous avons enregistré trois cas de toxicité digestive de grade 3 et 2 cas de radiodermite de grade 3. Le recul médian était de 11,7 mois. Ont été enregistrées, 51 patientes en réponse complète (47,6%), 15 en poursuite évolutive, 23 en récidive et 18 perdues de vue. Il y avait 11 cas de récidive locale isolée et 13 patientes étaient devenues métastatiques. Les récidives ganglionnaires concernaient neuf patientes. Au terme du suivi, nous avions 20 patientes vivantes, 14 décédées et 73 perdues de vues. CONCLUSION : Cette étude montre la gravité des cancers du col utérin dont le taux de récidive reste assez important. La place primordiale de la curiethérapie est à souligner, de même que les délais de mise en route du traitement.

Comments are closed.
Translate with Google »